Je m’appelle Yanick Folly. Je suis un photographe béninois dont le thème de prédilection est l’enfance. Je parcours le Bénin pour capturer le quotidien des enfants de toutes classes sociales et je publie certaines de ces photos sur ma page Facebook.
My name is Yanick Folly. I am a Beninese photographer whose favorite theme is childhood. I travel to Benin to capture the daily lives of children of all social classes and I publish some of these photos on my Facebook page.

 

IMG_1649

 

  • le 2e prix de la photographie de la BAD ;
  • le prix du meilleur photographe de l’année de la 2e édition Festi-Flash ;
  • le prix de la meilleure projection photographique de l’enfance africaine ;
  • Le prix Alexis Kolan Martinez en hommage à l’illustre journaliste Burkinabé Norbert ZONGO au Burkina- Faso
  • Le prix Sous les flashs de l’Afrique organisé à Niamey
  • le prix du grand concours photo dans le cadre des « 60 solutions contre le changement climatique » du photographe français Yann Arthus-Bertrand réalisé au Bénin ;
  • le prix du photographe chinois Lu-Guang sur le quotidien des Béninois organisé par Kulturforum sud-nord à Cotonou au Bénin.

 

  • The BAD second prize in photography
  • The best photographer of the year at the second Festi- Flash
  • The prize for the best photographic projection of African childhood
  • The prize Alexis Kolan Martinez in honor of the illustrious Burkinabe journalist Norbert ZONGO in Burkina Faso
  • The prize Flashes of Africa held in Niamey
  • The prize for the grand competition within the context of the 60 solutions against climate change of the French photographer Yann Arthus-Bertrand in Benin
  • The prize of the Chinese photographer Lu-Guang on the daily life of the people of Benin organized by the south- north Kulturforum in Cotonou in Benin.

 

IMG_1488

 

Pourquoi capturer des enfants?

«J’ai envie de défendre {..} les enfants.  Une fois à Zinvié, j’en ai vu un derrière un étalage d’essence frelatée. Un jour d’école.  Il était tout souriant. Son père à côté s’en foutait un peu, même quand je le prenais en photo. L’écolage ne coûte rien, mais cet enfant était là au lieu d’être à l’école. J’avais eu envie de changer la vie de cet enfant, de sensibiliser le père. Mais je n’avais que mon appareil. Alors, j’ai pris sa photo.»

 

Why capture children?

« I want to defend the children. Once in Zinvie, I saw one behind a display of adulterated gasoline. A school day. He was very smiling. His father next door did not care a little, even when I took a picture. Schooling costs nothing, but this child was there instead of school. I had wanted to change the life of this child, to sensitize the father. But I only had my device. So I took his picture.  »

Yanick


CONTACTEZ-MOI