Il y a deux semaines, je retournais à Adjarra pour la première fois depuis 7 ans. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce retour avait une saveur toute particulière.

 

J’arpentais les rues d’Adjarra, nostalgique, lorsque mon attention a été attirée par une foule. En me rapprochant, j’aperçus de nombreux véhicules garés autour de la bâtisse qui semble attirer tout ce monde. Je lève la tête vers l’établissement concerné. Sur la façade principale, on pouvait lire en grand caractère le nom de l’établissement : Chez Houssou.

Au fur et à mesure que je me rapproche du centre de tout ce tumulte, une odeur, bien connue, m’explique la raison de tout ce branle-bas : je me trouve devant un point de vente de viande de porc. En discutant avec des personnes présentes, j’apprends qu’on se trouve chez l’un des meilleurs cuisiniers de porcs de la région.

Carré, filet, épaulette ou jambon, chez Houssou, on ne connait pas forcément les noms génériques des morceaux servis. Pourtant, au palais, on obtient des saveurs dignes des restaurants les plus huppés.

Je décidai alors de me faire servir, histoire de comprendre la raison du succès de l’établissement. Et pendant que je donnais raison, devant une assiette de porc grillé, à toutes les personnes présentes, je fus frappé par la mécanique des personnes travaillant chez Houssou. Respectant sans jamais faillir, une mécanique dont la répétition donne une impression de sacré, les coupeurs et serveurs servent chaque client, sans que jamais on ne puisse déchiffrer sur leur visage, un signe de lassitude ou d’ennui. Je décide alors de capturer ces instants, de figer, de mon objectif, cette ambiance si particulière.

Crédit photo: Yanick Folly